Notions de base sur le microbiome

villosités intestinales avec des bactéries

Le tractus gastro-intestinal représente la plus grande surface du corps exposée à l'environnement1. Le rôle du tractus intestinal va bien au-delà de la simple digestion.

Bien que le tractus gastro-intestinal (le tube digestif) soit le centre de la digestion des aliments et de l'absorption des nutriments, il joue également un rôle clé dans l'état de santé général des animaux de compagnie.

Parmi les fonctions connues du microbiome intestinal, on peut citer les suivantes2,3 :

  • Récupération des aliments pour leur conversion en énergie
  • Apport de nutriments à l'hôte par le biais d'activités fermentatives et métaboliques
  • Décomposition des fibres alimentaires
  • Développement du système immunitaire et maintien de l'homéostasie
  • Transformation des polysaccharides et des vitamines
  • Production d'hormones
  • Défense contre les agents pathogènes intestinaux
icône microbiome intestinal

L'intestin abrite des centaines d'espèces différentes de bactéries et d'autres micro-organismes tels que des protozoaires, des archées, des virus et des champignons.

Le nombre de micro-organismes vivant dans l'intestin est de l'ordre de plusieurs billions. Il y a au moins autant de cellules microbiennes dans l'intestin qu'il y a de cellules dans l'ensemble du corps4. La littérature actuelle estime entre 1010 et 1014 le nombre de cellules microbiennes2. Ces micro-organismes résidant dans l'organisme (ou bactéries commensales) jouent un rôle dans la régulation de l'énergie, l'absorption des minéraux, la synthèse des vitamines, la fonction de barrière intestinale et le fonctionnement du système immunitaire. Ils constituent également une barrière contre les agents pathogènes et aident à nourrir l'intestin.

représentation de l'abondance relative des bactéries courantes
représentation de l'abondance relative des bactéries courantes

Le microbiome intestinal constitue une partie cruciale de l'interaction bidirectionnelle entre l'intestin et le cerveau, appelée axe intestin-cerveau5, et il existe de plus en plus de preuves que le microbiome a un impact sur la santé d'autres organes comme la peau, le cœur et les reins.

Explorer d'autres sections du Forum Microbiome

vignette portant sur le microbiome

Interventions portant sur le microbiome pour soigner les pathologies des animaux de compagnie

vignette leadership de nestlé

Nestlé et Purina, leaders dans le domaine du microbiome

En savoir plus

  1. Richards, P., Thornberry, N. A., & Pinto, S. (2021). The gut-brain axis: Identification of new therapeutic approaches for Type 2 diabetes, obesity, and related disorders. Molecular Metabolism, 46, 101175. doi:10.1016/j.molmet.2021.101175
  2. Belas, A., Marques, C., & Pomba, C. (2020). The gut microbiome and antimicrobial resistance in companion animals. In Duarte, A. & Lopes da Costa, L. (Eds.), Advances in Animal Health, Medicine and Production (1st ed.), pp. 233–245. Springer International Publishing
  3. Blake, A. B. & Suchodolski, J. S. (2016). Importance of gut microbiota for the health and disease of dogs and cats. Animal Frontiers, 6(3), 37—42. doi:10.2527/af.2016-0032
  4. Sender, R., Fuchs, S., & Milo, R. (2016). Revised estimates for the number of human and bacteria cells in the body. PLoS Biology, 14(8):e1002533. doi:10.1371/journal.pbio.1002533
  5. Oriach, C. S., Robertson, R. C., Stanton, C., Cryan, J. F., & Dinan, T. G. (2016). Food for thought: The role of nutrition in the microbiota-gut-brain axis. Clinical Nutrition Experimental, 6, 25–38.
  6. van Splunter, M., Lui, L, Joost van Neerven, R. J., WIchers, H. J., Hettinga, K. A., & de Jong, N. W. (2020). Mechanisms underlying the skin-gut cross talk in the development of IgE-mediated food allergy. Nutrients, 12, 3830. doi:10.3390/nu12123830
  7. Summers, S. C., Quimby, J. M., Isaiah, A., Suchodolski, J. S., Lunghoger, P. J., & Gustafson, D. L. (2019). The fecal microbiome and serum concentrations of indoxyl sulfate and p-cresol sulfate in cats with chronic kidney disease. Journal of Veterinary Internal Medicine, 33(2), 662–669. doi:10.1111/jvim.15389
  8. Suchodolski, J. S., Camacho, J., & Steiner, J. M. (2008). Analysis of bacterial diversity in the canine duodenum, jejunum, ileum, and colon by comparative 16S rRNA gene analysis. FEMS Microbiology Ecology, 66, 567–578.
  9. Suchodolski, J. S. (2011). Microbes and gastrointestinal health of dogs and cats. Journal of Animal Science, 89, 1520—1530. doi:10.2527/ jas.2010.3377
  10. Suchodolski, J.S. (2011). Intestinal microbiota of dogs and cats: a bigger world than we thought. Veterinary Clinics of North America Small Animal Practice, 41, 261—272. doi:10.1016/j. cvsm.2010.12.006
  11. Suchodolski, J.S. (2012). “Microbiota in health and disease.” Nestlé Purina Companion Animal Nutrition Summit, Lisbon, Portugal, pp. 33–37.
  12. Honneffer, J. B., Steiner, J. M., Lidbury, J. A., & Suchodolski, J. S. (2017). Variation of the microbiota and metabolome along the canine gastrointestinal tract. Metabolomics, 12, 26. doi:10.1007/s11306-017-1165-3