Masse corporelle maigre et protéines

Masse corporelle maigre et protéines
chat roux

Le maintien d'une masse corporelle maigre peut avoir un impact significatif sur la longévité. Une condition physique optimale, associée à une masse corporelle maigre durable, est importante pour la santé générale.1-3 

La masse corporelle maigre (MCM) comprend le muscle squelettique et les organes, soit à peu près tout sauf la graisse. Elle fait office de réservoir d'acides aminés grâce auxquels les chiens et les chats produisent les protéines qui sont des composants essentiels de chaque cellule, y compris les cellules immunitaires, les globules rouges et les hormones.

Avec l'âge, la dégradation des protéines est bien souvent supérieure à leur synthèse et ce déséquilibre entraîne une perte progressive de MCM. Cette perte de MCM liée à l'âge, et non pathologique, est appelée sarcopénie. 

La sarcopénie du chien et du chat (et de l'humain) est associée à un risque accru de mortalité et d'autres problèmes de santé.4 

 

La science étayant le maintien d'une masse corporelle maigre

La science sur laquelle repose la masse corporelle maigre

Le fait de maintenir la perte de MCM à un niveau minimum peut aider les chats et les chiens à rester en bonne santé et à vivre plus longtemps.

Une quantité insuffisante de protéines alimentaires peut contribuer à la perte de MCM. De plus, une consommation inadéquate de protéines et une perte de MCM peuvent affaiblir le système immunitaire des animaux de compagnie, et les exposer à un risque plus élevé d'infections et d'autres pathologies.5

Historiquement, les besoins adéquats en protéines des chiens et des chats ont été calculés sur la base de la quantité de protéines nécessaire pour assurer un bon bilan azoté. Pourtant, plusieurs études montrent que des quantités plus importantes de protéines alimentaires sont nécessaires pour maintenir la MCM.6-9

Si les chats n'ont besoin que de 1,5 g de protéines par kilogramme de poids corporel pour maintenir un bon bilan azoté (protéines), ils ont besoin de plus de 5 g de protéines/kg de poids corporel pour maintenir la MCM.6

les chiens âgés ont besoin de 50 % de protéines en plus que les jeunes chiens

Les chiens ont également besoin d'environ trois fois plus de protéines pour maintenir un bon ratio protéines/ADN (un indicateur des réserves protéiques) que pour maintenir un bon bilan azoté, et les chiens âgés ont besoin de 50 % de protéines en plus que les jeunes chiens, quelle que soit la mesure utilisée.8

La recherche chez Purina

la recherche chez Purina

Les études de Purina ont montré que, chez le chat, une masse corporelle maigre plus importante favorise la longévité, tandis que, chez le chien, la perte de masse corporelle maigre va de pair avec une durée de vie plus courte. Les recherches montrent que les régimes riches en protéines contribuent à maintenir à la fois la MCM et le poids corporel chez le chat et le chien.

Préserver la masse corporelle maigre au cours du vieillissement

À tous les stades de la vie, le maintien d'un poids corporel idéal est essentiel au maintien de la MCM. Toutefois, les études de Purina montrent que les chats perdent généralement du poids et de la MCM à partir de 12 ans. Chez certains chats vieillissants, cette perte de poids et de masse corporelle maigre conduit à ce que l'on peut appeler le « syndrome du vieux chat maigre ». Bien que la nutrition ne permette pas de prévenir totalement la sarcopénie chez le chat (ou le chien) âgé, elle joue un rôle en retardant certains des changements liés à l'âge au niveau du poids et de la composition corporelle de ces félins plus âgés.1

 

graphique du syndrome du vieux chat maigre

Une étude transversale portant sur 256 chats a montré qu'ils commencent à perdre de la MCM et de la graisse à partir de 12 ans environ.1,9 

Cette perte progressive de MCM, appelée sarcopénie, peut engendrer des problèmes de santé et raccourcir la durée de vie.

lean body mass and protein cat graphic
perte de masse corporelle maigre
graphique des vieux chats maigres

Une étude longitudinale portant sur des chats âgés et non obèses a montré que chaque augmentation de 10 g de MCM entraîne une augmentation de 2 % des chances de survie.1,10

La recherche de Purina a également montré que chez les chiens plus âgés ayant un régime riche en protéines la perte de MCM liée à l'âge était plus lente que chez les chiens ayant un régime alimentaire moins riche en protéines.11

lean body mass and protein dog graphic

 

effet des protéines alimentaires sur la MCM chez les chiens vieillissants

Préserver la masse corporelle maigre lors de la perte de poids

Les régimes riches en protéines et à faible teneur en calories ont significativement augmenté la perte de graisse et réduit la perte de MCM chez le chat en surpoids subissant une perte de poids par rapport aux chats recevant un régime alimentaire à faible teneur en calories et normalement protéiné.12

Lean Body Mass & Protein cat graphic
graphiques
les protéines réduisent la perte de MCM et augmentent la perte de graisse chez le chien

La recherche de Purina sur les chiens en surpoids a montré qu'un régime riche en protéines permet de protéger la MCM lors de la perte de poids.13

Dans cette étude, les chiens en surpoids suivant un régime alimentaire avec un pourcentage plus élevé de calories issues des protéines ont perdu plus de graisse et conservé plus de MCM, tout en se rapprochant de leur condition physique optimale.

La perte de MCM pendant la perte de poids est fréquente, mais non souhaitable. Étant donné que la masse corporelle maigre brûle plus de calories que les tissus adipeux, la préservation de la MCM peut contribuer à prévenir toute prise de poids future.

Chez le chat et le chien, la composition corporelle et la MCM sont de bien meilleurs indicateurs de la santé générale que le poids.13,14

La détermination de la note d'état corporel est un examen pratique et ciblé permettant aux vétérinaires d'évaluer la composition corporelle des chiens et des chats. Les propriétaires de chats et de chiens peuvent également se former à la méthode afin de pouvoir surveiller l'état de santé de leurs animaux.

Les scientifiques de Purina ont développé et validé le système de note d'état corporel (BCS, Condition Score System) à 9 points pour les chats et les chiens. Cette méthode simple permet d'estimer la graisse corporelle et de déterminer l'état corporel optimal d'un animal, quel que soit sa race ou son poids.14,15

Validé de manière indépendante et ayant fait l'objet d'articles dans des revues spécialisées,16-18 cet outil très utile pour gérer la nutrition des chiens et des chats est désormais utilisé par les vétérinaires du monde entier.

Outre l'évaluation de l'état corporel, qui évalue principalement la graisse corporelle, il est également important d'évaluer séparément la masse musculaire. Le système de note d'état corporel musculaire à 4 points (perte de masse musculaire normale, légère, modérée ou sévère) peut aider à expliquer les pertes de MCM pouvant survenir même chez des animaux en surpoids.19-21  

vidéo sur l'état corporel avec Dottie Laflamme

Découvrez pourquoi la note d'état corporel est incontournable pour évaluer la santé des animaux de compagnie.

Points clés à retenir

  • Le maintien de la MCM chez le chat et le chien est important pour la longévité et la santé générale.
  • La recherche de Purina a montré que chaque augmentation de 10 g de MCM est associée à une augmentation de 2 % des chances de survie chez le chat de plus de 12 ans.
  • Une quantité insuffisante de protéines alimentaires contribue à la perte de MCM. Des études montrent que les régimes plus riches en protéines peuvent contribuer à ralentir la perte de MCM chez le chien et le chat.
  • Les chercheurs de Purina ont mis au point un système de note d'état corporel à 9 points qui constitue un outil pratique pour la prise en charge nutritionnelle des chiens et des chats. Cette méthode a été validée de manière indépendante et est utilisée par les vétérinaires du monde entier.

Découvrez comment la nutrition peut aider les animaux domestiques à vivre plus longtemps et en meilleure santé :

En savoir plus :

  1. Cupp, C. J., Kerr, W.W., Jean-Philippe, C., Patil, A. R., et Perez-Camargo, G. (2008). The role of nutritional interventions in the longevity and maintenance of long-term health in aging cats. International Journal of Applied Research in Veterinary Medicine, 6(2), 69-81. 
  2. Kealy, R. D., Lawler, D. F., Ballam, J. M., Mantz, S. L., Biery, D. N., Greeley, E. H., Lust, G., Segre, M., Smith, G. K., et Stowe, H. D. (2002). Effects of diet restriction on life span and age-related changes in dogs. Journal of the American Veterinary Medical Association220(9), 1315–1320.
  3. Penell, J. C., Morgan, D. M., Watson, P., Carmichael, S., et Adams, V. J. (2019). Body weight at 10 years of age and change in body composition between 8 and 10 years of age were related to survival in a longitudinal study of 39 Labrador retriever dogs. Acta Veterinaria Scandinavica61(1), 42.
  4. Freeman, L. M. (2012). Cachexia and sarcopenia: Emerging syndromes of importance in dogs and cats. Journal of Veterinary Internal Medicine, 26, 3-17.­
  5. Datz, C. A. (2010). Noninfectious causes of immunosuppression in dogs and cats. The Veterinary clinics of North America. Small animal practice40(3), 459–467.
  6. Laflamme, D. P. (2013). Protein requirements of aging cats based on preservation of lean body mass. Proceedings of the 13th Annual AAVN Symposium, (17). Washington, USA. 
  7. Laflamme, D. P., & Hannah, S. S. (2013). Discrepancy between use of lean body mass or nitrogen balance to determine protein requirements for adult cats. Journal of Feline Medicine and Surgery15(8), 691–697.
  8. Wannemacher, R.W., &  McCoy, J.R. (1966). Determination of optimal dietary protein requirements of young and old dogs. Journal of Nutrition, 88(1), 66-74.
  9. Perez-Camargo, G., Patil, A. R., & Cupp, C. J. (2004). Body composition changes in aging cats. Compendium on Continuing Education for the Practicing Veterinarian, 26(Suppl 2A), 71. 
  10. Cupp, C. J., & Kerr, W.W. (2010). Effect of diet and body composition on life span in aging cats. (2010). Nestlé Purina Companion Animal Nutrition Summit (36-42). Florida, USA. 
  11. Kealy, R. D. (1999). Factors Influencing Lean Body Mass in Aging Dogs. Compendium on Continuing Education for the Practicing Veterinarian, 2(11K), 34-37.
  12. Laflamme, D.P., et Hannah, S.S. (2005). Increased dietary protein promotes fat loss and reduces loss of lean body mass during weight loss in cats. International Journal of Applied Research in Veterinary Medicine, 3(2), 62-68. 
  13. Hannah, S.S. et Laflamme, D.P. (1998). Increased dietary protein spares lean body mass during weight loss in dogs. Journal of Veterinary Internal Medicine12, 224.
  14. Laflamme, D.P. (1997). Development and validation of a Body Condition Score System for Cats: A clinical tool. Feline Practice, 25, 13-18.
  15. Laflamme, D.P. (1997). Development and validation of a Body Condition Score System for Dogs. Canine Practice, 22(4), 10-15.
  16. Bjornvad, C.R., Nielsen, D.H., et Armstrong, P.J. (2011). Evaluation of a nine-point body condition scoring system in physically inactive pet cats. American Journal of Veterinary Research, 72(4), 433-437.  
  17. German, A.J., Holden, S.L., Moxham, G.L., Holmes, K.L., Hacket, R.M., et Rawlings, J. M. (2006). A simple, reliable tool for owners to assess the body condition of their dog or cat. Journal of Nutrition, 136(7), 2031S-2033S. 
  18. Mawby, D.I., Bartges, J.W., D'Avignon, A., Laflamme, D.P., Moyers, T.D., et Cottrell, T. (2004). Comparison of various methods for estimating body fat in dogs. Journal of the American Animal Hospital Association, 40(2), 109-114.
  19. Freeman, L. M., Sutherland-Smith, J., Cummings, C., et Rush, J. E. (2018). Evaluation of a quantitatively derived value for assessment of muscle mass in clinically normal cats. American Journal of Veterinary Research79(11), 1188–1192.
  20. Freeman, L. M., Michel, K. E., Zanghi, B. M., Vester Boler, B. M., et Fages, J. (2019). Evaluation of the use of muscle condition score and ultrasonographic measurements for assessment of muscle mass in dogs. American Journal of Veterinary Research80(6), 595–600.
  21. Michel, K. E., Anderson, W., Cupp, C., et Laflamme, D. P. (2011). Correlation of a feline muscle mass score with body composition determined by dual-energy X-ray absorptiometry. The British Journal of Nutrition106 (Suppl 1), S57–S59.