LES FAITS VS LA FICTION

purina-institute-science-behind-the-discovery
Fel D 1
Il existe de nombreux mythes et idées fausses se rapportant à l’allergie aux chats et de nombreuses personnes souffrant d’allergie aux chats ne comprennent pas la cause réelle de leur allergie.

Découvrez les faits scientifiques qui dissipent les croyances populaires sur les allergies aux chats.

Faits à propos des allergènes du chat

cat-allergies-fact-vs-fiction

LE POIL DE CHAT N’EST PAS LA CAUSE DES ALLERGIES AUX CHATS

Contrairement à la croyance populaire, les poils du chat ne sont pas la cause d’une réaction allergique. Les allergènes produits dans les glandes salivaires et sébacées (peau) sont responsables du déclenchement d’une réaction chez les individus allergiques...

fact-vs-fiction

IL N’EXISTE AUCUN CHAT NON ALLERGÉNIQUE OU « HYPOALLERGENIQUE »

La croyance populaire dit que certaines races de chats - en particulier les chats nus - sont« hypoallergéniques ». Bien que le terme « hypoallergénique » signifie techniquement moins allergène, bien des gens l’interprètent comme « sans aucun allergène »...

cat-allergies-fact-vs-fiction

LA COULEUR DU POIL N’A AUCUNE INFLUENCE SUR LA PRODUCTION D’ALLERGÈNES

Il existe un mythe suggérant que les chats dont le poil est plus foncé et ceux dont le poil est plus long sont plus susceptibles de déclencher des allergies que les chats à poil court et plus clair. Néanmoins, la couleur et la longueur du poil n’ont aucune influence...

cat-allergies-fact-vs-fiction

LE SEXE EST LA SEULE CARACTÉRISTIQUE PHYSIQUE QUI INFLUENCE LA PRODUCTION D’ALLERGÈNES

Bien que les études aient démontré que la longueur et la couleur du poil n’ont aucune influence sur la production de Fel d 1, il existe un facteur physique qui semble toutefois y être lié : le sexe du chat...

cat-allergies-fact-vs-fiction

ÉVITER LES CHATS N’EST PAS SUFFISANT POUR ÉLIMINER LES RÉACTIONS ALLERGIQUES

La recommandation la plus fréquente des médecins pour prévenir les réactions allergiques aux chats est de les éviter.1,2 Pour cette raison, les médecins et allergologues recommandent de retirer le chat de la maison, ou au minimum de lui empêcher l’accès aux pièces principales de la maison.

clear-shape

Le Purina Institute présente les faits scientifiques permettant la prise de conscience et la clarification des malentendus. Consultez ce qui suit pour plus de détails.

 

Q&R SUR LES ALLERGIES AU CHATS ET LE FEL D 1

D’où vient le nom Fel d 1?

Lorsque le Fel d 1 a été découvert, le nom proposé était « allergène 1 du chat ». Le nom Fel d 1 vient de Felis domesticus, qui représentait le nom de l’espèce la plus courante du chat domestique au moment où l’allergène reçut officiellement un nom.  Bien que le nom officiel du chat domestique soit dorénavant Felis catus, le nom Fel d n’a pas été modifié. Les allergènes Fel d ont été numérotés selon l’ordre de leur découverte et Fel d 1 était le premier.

Les chats produisent-ils tous le Fel d 1?

Tous les chats produisent du Fel d 1 sans égard à la race, au sexe ou au fait qu’ils sont stérilisés,1-3 et les niveaux de Fel d 1 varient énormément d’un chat à un autre.4,5 Le Fel d 1 est principalement produit dans la salive et les glandes sébacées du chat.1,5-7 Cela signifie que même les chats nus ou avec moins de poils comme le Sphynx ou le Rex Cornish, produisent des allergènes.

Les différentes races de chat produisent-elles différents degrés de Fel d 1?

La production de Fel d 1 peut varier légèrement selon les races, mais tous les chats en produisent. Il existe de grandes différences individuelles parmi les chats sans égard à la race et il n’existe aucune race de chats vraiment hypoallergénique ou exempte d’allergène.

La production de Fel d 1 est-elle influencée par la génétique d’un chat?

Oui, comme c’est le cas pour toutes les protéines produites par le corps, la production de Fel d 1 est contrôlée par la composition génétique du chat.8

La couleur ou la longueur des poils a-t-elle une influence sur la production de Fel d 1?

Ni la couleur ni la longueur des poils n’influence la production de Fel d 1.2-4,9

Le poids corporel influence-t-il la production de Fel d 1?

Le poids n’influence nullement la production de Fel d 1.2

Les chats qui passent plus de temps à l’extérieur produisent-ils davantage d’allergènes que les chats « d’intérieur »?

Ni la vie à l’extérieur ni celle à l’intérieur n’influence la production de Fel d 1.2

Existe-t-il des races de chat « hypoallergéniques »?

Il n’existe pas de chats vraiment « hypoallergéniques » ou exempts d’allergènes. 1-2,10-11 Bien que le terme « hypoallergénique » signifie techniquement « moins allergénique », bien des gens l’interprètent comme « sans allergène ». Tous les chats produisent des allergènes,2,7,10  même les chats nus ou avec moins de poils (p. ex. le Sphynx et le Rex Cornish) et tous les chats font leur toilette, en dispersant les squames, les poils et donc les allergènes dans l’environnement.

L’âge influence-t-il la production de Fel d 1?

Les études déterminant la relation entre l’âge et la production de Fel d 1 ont produit des résultats incohérents.3,4 Une étude menée par Purina a découvert que les chats plus âgés présentent des niveaux salivaires de Fel d 1 moins élevés que ceux des chats plus jeunes.4

Le sexe influence-t-il la production de Fel d 1?

Les études ont démontré que les chats mâles entiers produisent généralement davantage de Fel d 1 que les chats mâles stérilisés/castrés et que les chats femelles stérilisées ou non.2,9,12-14  Néanmoins, la production de Fel d 1 de chaque chat varie selon sa génétique et, par conséquent, un mâle entier pourrait potentiellement produire moins de Fel d 1 qu’une femelle très productrice ou qu’un mâle stérilisé.13,14

Quelle est la fonction du Fel d 1 pour le chat?

La fonction exacte du Fel d 1 sur les chats est toujours inconnue, mais les rôles proposés comportent la signalisation par phéromone.15,16 

Les chats produisent divers degrés de Fel d 1 selon qu’ils sont stérilisés ou non, selon leur sexe et leur génétique2,7,8 et peuvent être en bonne santé quel que soit le niveau de Fel d 1 qu’ils produisent.

À quel point les allergies aux chats sont-elles communes et quelles en sont les conséquences?

L’allergie aux chats est l’allergie aux animaux la plus courante et la deuxième allergie de maison la plus courante chez les humains.17-19 L’allergie aux chats peut être un frein important au fait de posséder un chat20, et peut limiter les interactions affectueuses entre les amoureux des chats et les chats. Globalement, un adulte sur cinq (soit 22 pour cent) présente une réaction aux allergènes félins.16,21

Quelles sont les causes des allergies aux chats?

La plupart des gens présentant une réaction allergique aux chats répondent en général à un allergène en particulier connu sous le nom de Fel d 1.16,18 Le Fel d 1 est l’allergène majeur qui provoque des réactions allergiques chez environ 95 pour cent des individus sensibles aux allergènes du chat.9,16-18,22 Il est principalement produit dans les glandes sébacées (peau) et salivaires des chats.1,3,6,7,9,22

Ces allergènes sont transmis à la peau et au poil d’un chat durant sa toilette, puis dispersés dans la maison par les squames et les poils.6,7,16 La poussière d’une maison peut contenir des concentrations élevées de l’allergène Fel d 1.19 Le Fel d 1 se répand facilement dans l’air et persiste dans l’environnement. Il est également transporté à d’autres environnements sans chat par le biais des vêtements, (par exemple l’intérieur des voitures, les salles de classe, les magasins, etc.).9,11,16 La réaction allergique commence lorsque le Fel d 1 se lie à l’immunoglobuline E (IgE) chez une personne sensibilisée et déclenche une réaction allergique.

Comment les allergies aux chats sont-elles généralement traitées?

Les méthodes actuelles de gestion des allergies humaines aux chats se concentrent sur la limitation ou l’évitement de l’exposition aux chats, ou sur le nettoyage intensif, la désensibilisation d’un individu allergique par l’immunothérapie ou le traitement des symptômes allergiques une fois qu’ils sont déclenchés.10,11,23 Chacune de ces approches présente des limites.

Contenu connexe

Découvrez-en davantage sur cette découverte majeure et sur ce qu’elle pourrait signifier pour la vie des chats et des gens qui s’en occupent et les aiment :

En savoir plus

  1. Butt, A., Rashid, D., & Lockey, R. (2012). Do hypoallergenic cats and dogs exist?  Annals of Allergy Asthma and Immunology, 108(2), 74-76. doi: 10.1016/j.anai.2011.12.005
  2. Nicholas, C., Wegienka, G., & Havstad, S. (2008). Influence of cat characteristics on Fel d 1 levels in homes. Annals of Allergy Asthma and Immunology, 101(1), 47-50. doi: 10.1016/S1081-1206(10)60834-4
  3. Kelly, S.M., Karsh, J., Marcelo, J., Boeckh, D., Stepner, N., Litt, D.,...Yang, W.H. (2018). Fel d 1 and Fel d4 levels in cat fur, saliva and urine. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 142, 1990-1992.e3. doi:  10.1016/j.jaci.2018.07.033
  4. Bastien, B.C., Gardner, C., Satyaraj, E. (2019). Wide range of yearly salivary Fel d 1 in domestic shorthair cats. Accepted, Journal of Feline Medicine and Surgery.
  5. Platts-Mills, T.A.E., Vervioet, D., Thomas, W.R., Aalberse, R.C., & Chapman, M.D. (1997). Indoor allergens and asthma: Report of the Third International Workshop. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 100, S1-S24.
  6. Dabrowski, A., Van der Brempt, X., Soler, M., Seguret, N., Lucciani, P., Charpin, D., & Vervloet, D. (1990). Cat skin as an important source of Fel d 1 allergen. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 86, 462-465.
  7. Bartholome, K., Kissler, W., Baer, H., Kopietz-Schulte E., & Wahn, U. (1985). Where does cat allergen 1 come from? Journal of Allergy and Clinical Immunology, 76, 503-506. doi: 10.1016/0091-6749(85)90734-1
  8. Morgenstern, J.P., Griffith, I.J., Brauer, A.W., Rogers, B.L., Bond, J.F., Chapman, M.D., & Kuo, M.C. (1991). Amino acid sequence of Fel d I, the major allergen of the domestic cat: Protein sequence analysis and cDNA cloning. Proceedings of the National Academy of Sciences, 88(21), 9690-9694.
  9. Bonnet, B., Messaoudi, K., Jacomet, F., Michaud, E., Fauquert, J.L., Caillaud, D., & Evrard, B. (2018). An update on molecular cat allergens: Fel d 1 and what else? Chapter 1: Fel d 1, the major cat allergen. Allergy Asthma & Clinical Immunology, 14. doi: 10.1186/s13223-018-0239-8
  10. Dávila, I., Dominguez-Ortega, J., Navarro-Pulido, A., Alonso, A., Antolin-Amerigo, D., Gonzalez-Mancebo, E.,…Torrecillas, M. (2018). Consensus document on dog and cat allergy. Allergy, 73, 1206-1222. doi: 10.1111/all.13391
  11. Salo, P.M., Cohn, R.D., & Zeldin, D.C. (2018). Bedroom allergen exposure beyond house dust mites. Current Allergy and Asthma Reports, 18, 52-68. doi: 10.1007/s11882-018-0805-7
  12. Zielonka, T., Charpin, D., Berbis, P., Luciani, P., Cassanova, D., & Vervloet, D. (1994). Effects of castration and testosterone on Fel d 1 production by sebaceous glands of male cats: I. Immunological assessment. Clinical and Experimental Allergy, 24(12), 1169-1173.
  13. Ramadour, M., Birbnaum, J., Magalon, C., Lanteaume, A., Charpin, D., & Vervloet, D. (1998). Cat sex differences in major allergen production (Fel d 1). Journal of Allergy and Clinical Immunology. 10(2-1), 282-284.
  14. Jalil-Colome, J., de Andrade, A.D., Birnbaum, J., Casanova, D., Mége, J.L., Lanteaume, A., Charpin, D., & Vervloet, D. (1996). Sex difference in Fel d 1 allergen production. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 98(1), 165-168.
  15. Durairaj, R., Pageat, P., & Bienboire-Frosini, C. (2018). Another cat and mouse game: deciphering the evolution of the SCGB superfamily and exploring the molecular singularity of major cat allergen Fel d 1 and mouse ABP using computational approaches. PLoS ONE, 13(5), e0197618; doi: 10.1371/journal.pone.0197618
  16. Zahradnik, E., & Raulf, M. (2017). Respiratory allergens from furred mammals: Environmental and occupational exposure. Veterinary Sciences, 4(3), 38. doi: 10.3390/vetsci4030038.
  17. Morris, D. (2010). Human allergy to environmental pet danders: A public health perspective. Veterinary Dermatology, 21(5), 441-449. doi:10.1111/j.1365-3164.2010.00882.x
  18. van Ree, R., van Leeuwen, W., Bulder, I., Bond, J., & Aalberse, R. (1999). Purified natural and recombinant Fel d 1 and cat albumin in vitro diagnostics for cat allergy. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 104(6), 1223-1230.
  19. Black, K.R., Murphy, B., Filep, S., Brook, J., Subbarao, P., Turvey, S., … Chapman, M.D. (2018). Comparison of Fel d 1 and Fel d4 levels in house dust samples from the Canadian CHILD birth cohort. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 141(2), AB7.
  20. Svanes, C., Zock, J.P., Anto, J., Dharmage, S., Norback, D., Wjst, M., … Early Life Working Group of the European Community Respiratory Health Survey. (2006). Do asthma and allergy influence subsequent pet keeping? An analysis of childhood and adulthood. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 118(3), 691-698. doi: 10.1016/j.jaci.2006.06.017
  21. Bousquet, P.J., Chinn, S., Janson, C., Kogevinas, M., Burney, P., & Jarvis, D. (2007) European Community Respiratory Health Survey I. Geographical variation in the prevalence of positive skin tests to environmental aeroallergens in the European Community Respiratory Health Survey I. Allergy, 62(3), 301-309.
  22. Chan, S.K., & Leung, D.Y.M. (2018). Dog and cat allergies: Current state of diagnostic approaches and challenges. Allergy, Asthma and Immunology Research, 10, 97-105. doi: 10.4168/aair.2018.10.2.97
  23. Björnsdottir, U. S., Jakobinudottir, S., Runarsdottir, V. & Juliusson S. (2003). The effect of reducing levels of cat allergen (Fel d 1) on clinical symptoms in patients with cat allergy. Annals of Allergy, Asthma and Immunology, 91, 189-194.