Étude Marquante De Purina : Une Étape Déterminante Vers La Réduction Des Allergènes Du Chat

neutralizing-allergens-landing-page
neutralizing-allergens-map

Les allergies aux chats sont les allergies d’origine animale les plus communes chez les humains1 et elles affectent environ 1 adulte sur 5 à travers le monde.2

Les propriétaires de chat peuvent être encouragés à éviter tout contact avec leur chat suite à la recommandation d’un allergologue, mais font souvent de grands efforts pour garder leur chat. On leur recommande au minimum de passer moins de temps avec leur chat. Ils devront souvent exclure leur chat de la chambre à coucher et prendre des médicaments pour tenter de gérer leurs symptômes d’allergie.

Les allergies au chat peuvent également représenter un frein à l’acquisition d’un chat en empêchant l’adoption et en conduisant potentiellement à renoncer à son chat ou à le placer.3-6 C’est pourquoi les scientifiques de Purina ont dédié plus de 10 ans à la recherche pour tenter de trouver une façon de gérer les allergènes et d’améliorer la vie des amoureux des chats et de leurs compagnons félins. 

La Recherche Purina

purina-institute-purina-research

Les chercheurs de Purina ont découvert qu’un ingrédient issu de l’oeuf et comportant des anticorps anti-Fel d 1, le principal allergène des chats, peut s’associer à Fel d 1 dans la salive du chat, empêchant ainsi de déclencher une réponse allergique chez un individu sensible aux allergènes du chat. 

Cette découverte pourrait mener à des approches nouvelles et enthousiasmantes pour la gestion des allergènes des chats, tout en maintenant la production normale de Fel d 1 par le chat sans avoir aucun impact sur sa physiologie générale. Ces découvertes révolutionnaires pourraient transformer la façon dont les gens gèrent les allergies aux chats tout en leur permettant de garder le chat dans la maison.

Découvrez-en davantage sur cette  découverte majeure et sur ce qu’elle pourrait signifier pour la vie des chats et des gens qui s’en occupent et les aiment :

En savoir plus

  1. Morris, D. (2010). Human allergy to environmental pet danders: A public health perspective. Veterinary Dermatology, 21, 441-449.
  2. Bousquet, P.-J., Chinn, S., Janson, C., Kogevinas, M., Burney, P. & Jarvis, D. (2007). Geographical variation in the prevalence of positive skin tests to environmental aeroallergens in the European Community Respiratory Health Survey I. Allergy, 62, 301-309.
  3. American Humane Association. (2012). Keeping pets (dogs and cats) in homes: A three-phase retention study. Phase I: Reasons for not owning a dog or cat. Retrieved from the American Humane Association website: https://www.americanhumane.org/app/uploads/2016/08/aha-petsmart-retention-study-phase-1.pdf 
  4. Casey, R.A., Vandenbussche, S., Bradshaw, J.W.S., & Roberts, M.A. (2009). Reasons for relinquishment and return of domestic cats (Felis silvestris catus) to rescue shelters in the UK. Anthrozoös, 22, 347-358. doi: 10.2752/089279309X12538695316185 
  5. Coe, J.B., Young, I., Lambert, K., Dysart, L., Borden, L.N. & Rajic, A. (2014). A scoping review of published research on the relinquishment of companion animals. Journal of Applied Animal Welfare Science, 17, 253-273. doi: 10.1080/10888705.2014.899910
  6. Zito, S., Morton, J., Vankan, D., Paterson, M., Bennett, P.C., Rand, J., Phillips, C.J.C. (2016). Reasons people surrender unowned and owned cats to Australian animal shelters and barriers to assuming ownership of unowned cats. Journal of Applied Animal Welfare Science, 19, 303-319. doi: 10.1080/10888705.206.1141682 
Vous désirez en apprendre davantage? Consultez ces références :