Maladies du Cerveau

Maladies du cerveau
Les convulsions sont des tempêtes électriques  dans le  cortex cérébral

L’épilepsie idiopathique (ÉI) est la cause la plus commune des convulsions chroniques chez les chiens et elle peut présenter de nombreux effets indésirables sur les chiens et leurs propriétaires. Des perturbations dans le métabolisme glucidique du cerveau peuvent contribuer à la fréquence des crises. Les médicaments anti-épileptiques utilisés pour diminuer ou éliminer les crises provoquent souvent des effets indésirables, à moduler avec les avantages de la réduction de la fréquence des crises.

La recherche Purina en partenariat avec le Royal Veterinary College de Londres a démontré qu’un aliment - en complément d’un traitement antiépileptique - avec des nutriments comme les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) réduit de façon significative la fréquence des crises chez plus des deux tiers des chiens et ralentit la fréquence des crises d’au moins 50% dans presque la moitié des chiens étudiés.1

Effets indésirables de l’épilepsie canine

L’ÉC peut diminuer la qualité de vie du chien aussi bien que sa durée. Les soins à donner à un chien souffrant d'ÉI peuvent affecter la qualité de vie du propriétaire et les décisions de traitement associé. En plus des crises, l’épilepsie idiopathique canine a un impact sur les capacités cognitives du chien.

Adverse effects of canine epilepsy

Un électroencéphalogramme (EEG) est une procédure non invasive qui renseigne sur l’activité électrique générée par les impulsions nerveuses dans le cerveau. Cet outil n’est pas toujours disponible dans la pratique privée, mais les chiens souffrant d’épilepsie présentent un EEG anormal.

LE CORTISOL SALIVAIRE  augmente APRÈS UNE CRISE CHEZ UN CHIEN

Une étude a montré que le degré de cortisol salivaire, une mesure de stress, augmente de façon importante après une crise, à la fois chez le chien et chez le propriétaire.2 Une autre étude révèle que les propriétaires considèrent que fréquence accrue des crises est associée à une qualité de vie dégradée pour leur chien ce qui est une source de préoccupation.3

Les chiens souffrant d’ÉI pourraient démontrer une capacité d’éducation moindre, illustrée par une difficulté à obéir à la commande ‘’assis’’, une lenteur à apprendre de nouveaux tours et une capacité d’attention plus limitée. Les médicaments anti-épileptiques courants peuvent aussi aggraver ces comportements.4 Les chiens souffrant d’épilepsie peuvent avoir de la difficulté à trouver un aliment tombé par terre, errer sans but et reconnaître moins facilement les personnes familières.5 Ces points sont aussi vérifiés pour les chiens de moins de 4 ans.

Enfin, les chiens atteints d’ÉI présentent des difficultés de mémorisation spatiale comparés avec un contrôle, indiquant qu’ils ont plus de mal à se déplacer dans leur environnement ou à se souvenir de l’emplacement d’un objet.6 Les chiens souffrant d’ÉI ont un risque accru de développer un dysfonctionnement cognitif plus tard dans leur vie.5

Métabolisme cérébral du glucose et crises

Chez les chiens et les humains souffrant d’épilepsie, on remarque une perturbation du métabolisme cérébral du glucose . Cela pourrait les prédisposer à des crises et à des dommages cellulaires conduisant à une neurodégénérescence et des problèmes cognitifs. Il est impossible de remplacer complètement le glucose comme source d’énergie, mais les corps cétoniques sont une alternative.

Les triglycérides alimentaires à chaîne moyenne (TCM) sont une source de cétones, atténuant les conséquences métaboliques de l’épilepsie. Les TCM sont des matières grasses d’origine végétale. L’acide octanoïque, un acide gras à chaîne moyenne dérivé des TCM, peut aussi être métabolisé par le cerveau pour fournir de l’ énergie.

purina-institute-research-has-shown

La recherche a montré que les cétones et les acides gras à chaîne moyenne dérivés des TCM présentent des effets anti-convulsions au delà de leur apport calorique.⁷–⁹ Les acides gras à chaîne moyenne facilitent également le rétablissement de la fonction mitochondriale. L’acide décanoïque, l’un des acides gras à chaîne moyenne provenant des TCM, aide à rompre le cycle d’activité électrique anormale en bloquant récepteur AMPA (α-amino-3-hydroxy-5-méthyle-4-acide isoxazolépropionique) des neurones.

Les aliments cétogènes ont été utilisés depuis de nombreuses années avec succès en complément d’ une thérapie médicale pour la gestion de l’épilepsie chez l’homme.¹⁰

Recherches de Purina

Purina a étudié le rôle des triglycérides à chaîne moyenne (TCM) dans la gestion de l’épilepsie idiopathique.

Une étude clinique transversale en double aveugle conduite par le Royal Veterinary College (Londres) a évalué une supplémentation alimentaire de TCM. Les chiens atteints d’ÉI réfractaire ont été nourris avec un aliment de contrôle ou avec un aliment contenant des TCM pendant 3 mois, puis les deux groupes ont été inversés pendant les trois mois suivants. Leurs traitements médicaux n’ont pas été modifiés.

Avec l’aliment TCM, 48% des chiens précédemment réfractaires ont été traités avec succès ( avec une réduction de la fréquence des convulsions de 50% ou plus), et 14% d’entre eux n’ont plus présenté aucun épisode de crise. D’une manière générale, 71% des chiens ont eu une amélioration significative lorsqu’ils ont été nourris avec l’aliment TCM.

Un aliment enrichi en TCM améliore aussi de façon significative deux des quatre troubles du comportement ( trouble de déficit de l'attention / hyperactivité - TDAH - ) ) et permet d’augmenter la capacité d’apprentissage ; cela suggère les effets potentiels de réduction de l’anxiété d’ une alimentation cétogène.¹¹

Regardez cette vidéo

pour en apprendre davantage sur l’innovation nutritionnelle visant à gérer l’épilepsie canine.

epilepsy-can-effect-any-dog

L’épilepsie peut affecter n’importe quel chien

Infographie pratique sur l’épilepsie canine

Principaux points à retenir

  • Lorsqu’ils sont utilisés en complément d’une thérapie médicale de l’épilepsie canine, les cétones et les acides gras à chaîne moyenne provenant des TCM représentent des sources d’énergie alternatives pour le cerveau.
  • Les cétones et les acides gras à chaîne moyenne résultant du métabolisme des TCM peuvent avoir des effets anti-crises qui complètent le traitement anti-épileptique.
  • La recherche Purina a montré que plus des deux tiers des chiens souffrant d’épilepsie réfractaire nourris avec un aliment enrichi en TCM connaissent une diminution des crises et ce résultat incluait 14% d’entre eux qui n’ont plus présenté aucun épisode de convulsion.
  • L’épilepsie idiopathique est associée aux comportements liés au TDAH et à une capacité d’apprentissage restreinte et une supplémentation en TCM peut améliorer certains de ces comportements.

En savoir davantage

1. Law, T. H., Davies, E. S., Pan, Y., Zanghi, B., Want, E., Volk, H. A. (2016). A randomised trial of a medium-chain TAG diet as treatment for dogs with idiopathic epilepsy. British Journal of Nutrition, 114, 1438–1447. Erratum in: British Journal of Nutrition, 2016; 115:1696

2. Packer, R. M. A., Volk, H. A., & Fowkes, R. C. (2017). Physiological reactivity to spontaneously occurring seizure activity in dogs with epilepsy and their carers. Physiology & Behavior, 177, 27–33. doi: 10.1016/j.physbeh.2017.04.008               

3. Chang, Y., Mellor, D. J., & Anderson, T. J. (2006). Idiopathic epilepsy in dogs: owners’ perspectives on management with phenobarbitone and/or potassium bromide. Journal of Small Animal Practice, 47, 574–581

4. Packer, R. M. A., McGreevy, P. D., Pergande, A., & Volk, H. A. (2018). Negative effects of epilepsy and antiepileptic drugs on the trainability of dogs with naturally occurring idiopathic epilepsy. Applied Animal Behaviour Science, 200, 106–113. doi: 10.1016/j.applanim.2017.11.008 

5. Packer, R. M. A., McGreevy, P. D., Salvin, H. E., Valenzuela, M. J., Chaplin, C. M., & Volk, H. A. (2018). Cognitive dysfunction in naturally occurring canine idiopathic epilepsy. PLOS One. doi: 10.1371/journal.pone.0192182

6. Winter, J., Packer, R. M. A., Volk, H.A. (2018c). Preliminary assessment of cognitive impairments in canine idiopathic epilepsy. Veterinary Record. 182(22), 663. doi: 10.1136/vr.104603

7. Kim, D. Y., Simeone, K. A., Simeone, T. A., Pandya, J. D., Wilke, J. C., Ahn, Y., Geddes, J. W., Sullivan, P. G., Rho, J. M. (2015). Ketone bodies mediate antiseizure effects through mitochondrial permeability transition. Annals of Neurology 78, 77–87. doi: 10.1002/ana.24424

8. Masino, S. A., Li, T., Theofilas, P., Sandau, U. S., Ruskin, D. N., Fredholm, B. B., Geiger, J. D., Aronica, E., Boison, D. (2011). A ketogenic diet suppresses seizures in mice through adenosine A₁ receptors. Journal of Clinical Investigation 121, 2679–2683. doi: 10.1172/JCI57813

9. Wlaź, P., Socała, K., Nieoczym, D., Łuszczki, J. J., Zarnowska, I., Zarnowski, T., Czuczwar, S. J., Gasior, M. (2012). Anticonvulsant profile of caprylic acid, a main constituent of the medium-chain triglyceride (MCT) ketogenic diet, in mice. Neuropharmacology 62, 1882–1889. doi: 10.1016/j.neuropharm.2011

10. Neal, E. G., Chaffe, H., Schwartz, R. H., Lawson, M. S., Edwards, N., Fitzsimmons, G. Cross, J. H. (2009). A randomized trial of classical and medium-chain triglyceride ketogenic diets in the treatment of childhood epilepsy. Epilepsia 50, 1109–1117. doi: 10.1111/j.1528-1167.2008.01870.x

11. Packer, R. M. A., Law, T. H., Davies, E., Zanghi, B., Pan, Y., & Volk, H. A. (2016). Effects of a ketogenic diet on ADHD-like behavior in dogs with idiopathic epilepsy. Epilepsy & Behavior, 55, 62–68. doi: 10.1016/j.yebeh.2015.11.014